top of page

Qui suis-je ?

IMG_20230906_160904.jpg

Faisons connaissance

Diplômée d'état d'une licence de psychologie obtenue à l'université Paris 8, je poursuis actuellement ce cursus en Master parcours Psychologie Clinique, Psychopathologie et Psychologie Santé.

Je travaille notamment sur un projet de recherche ayant pour axe d'étude l'anxiété des souffrants de maladie chronique et l'influence positive de l'Education Thérapeutique du Patient (ETP) sur leur état mental et physique.

Parallèlement au cursus universitaire et aux formations complémentaires, une année intensive de travail sur des cas cliniques concrets minutieusement étudiés auprès de professionnels en activité m'a permis de mettre en application toutes les connaissances théoriques cliniques et dans le domaine de la psychopathologie acquises, en lien étroit avec la réalité du terrain.

Riche de formations complémentaires en psychologie de l'enfant et de l'adolescent, liens d'attachement,  thérapie systémique, approche psychosomatique intégrative, neuropsychologie et addictologie, et surtout d'expériences de vie, je vous accueille au sein de mon cabinet afin d'envisager avec vous l'accompagnement et le soutien dont vous avez besoin.

L'accompagnement durant 4 ans d'un adolescent en procédure institutionnelle (CMP, associations de protection de l'enfance, expertises psychologiques enfant/adulte) a été une expérience particulièrement importante et instructive quant à la prise en charge des victimes de violences psychologiques (enfants, adolescents, adultes).

Depuis de nombreuses années, mon suivi thérapeutique personnel perdure et témoigne de ma volonté de rester en perpétuelle évolution par un travail d'introspection, pour moi-même mais aussi pour offrir un accompagnement qualitatif rigoureux.

L'expérience personnelle du phénomène d'errance médicale m'encourage à soutenir et accompagner les personnes qui subissent ou ont subit l'annonce d'un diagnostic dont le pronostic est incertain en raison d'une méconnaissance des pathologies chroniques et/ou rares.

Je suis également secouriste en santé mentale, formation effectuée sous l'égide de PSSM France et formée à la relaxation (Training Autogène de Schultz) ainsi qu'aux techniques de respiration contrôlée, qui sont selon moi des outils indispensables dans certaines situations, apportant des solutions concrètes à la gestion de la douleur, de l'anxiété et de certains troubles du comportement.

Accompagnement et Soutien en Santé Mentale

Un parcours de vie de 48 printemps...

En détail

En 2017, une expérience de vie m'a amené à reconsidérer mon parcours professionnel et envisager une reconversion, nécessaire afin de préserver ma santé physique, mais aussi désirée depuis bien longtemps.

Après une période d'adaptation à ma nouvelle condition de souffrante chronique suite à une atteinte neurologique rare, est venu le temps de la réflexion, de la prise de hauteur, du développement de mes ressources personnelles afin de gérer mes émotions et  retrouver un équilibre.

Et j'ai retrouvé ce mieux-être, et même plus. En harmonie avec ce bouleversement qui s'est finalement transformé en challenge et m'a énormément appris sur moi, sur les autres, sur les priorités, et sur l'importance de la famille et de l'entourage, je me suis sentie prête à élaborer un autre objectif.

Celui d'aider les autres dans les difficultés de vie, les apaiser et les encourager à se redéfinir, à se connaître et à être en paix avec eux-mêmes en surmontant leur détresse et leurs épreuves.

 A 45 ans, j'ai donc décidé de reprendre des études supérieures dans le domaine de la psychologie, qui me passionne depuis toujours, et qui m'a beaucoup aidé durant ces années de changement imposé.

Je tenais à passer par cette voie royale, afin d'acquérir des connaissances solides en sciences humaines et spécialement en santé mentale, spécifiquement en psychopathologie, développement de l'enfant à l'adulte, neurosciences, santé et handicap tout en me faisant accompagnée par des professionnels à titre personnel. En effet, comment peut-on aider les autres à faire un travail sur eux-mêmes lorsque nous n'en avons pas fait un nous-même ? 

L'aventure universitaire se poursuit afin de me spécialiser dans le domaine de la psychopathologie et de la santé, dans le champ de la psychologie clinique.

La soif d'apprendre ne s'épanche jamais, sans cesse stimulée par le désir de vous accompagner

et vous soutenir avec sérieux et professionnalisme.

354292407_1616114928873378_7757445759976203540_n.jpg

Entre nous

Psy, pas psy ?

Pas encore mais très bientôt, la fin de mon cursus approche.

Les 2 années de Master servent principalement à approfondir la spécialité choisie (la psychopathologie et la santé donc en ce qui me concerne), acquérir de l'expérience terrain (stages),

expérience que j'ai aussi accumulée au préalable dans des domaines spécifique à la psychologie clinique comme mentionné plus haut, et obtenir le titre de psychologue. 

Alors pourquoi pas psychothérapeute ?

Non, mais bientôt également car ce titre est aussi réservé aux psychologues cliniciens ou de développement, qui sont eux aussi passer la voie universitaire durant 5 ans

et ont obtenu un Master

(du parcours de leur choix, le mien étant psychopathologie et santé).

ATTENTION : ce titre est protégé depuis 2010 mais est encore très largement usurpé. Si il n'est pas précédent du titre de psychologue, il n'a pas de valeur.

Et psychanalyste ?

Non plus, bien que j'ai des bases très solides dans ce domaine acquise en licence mais aussi durant ma formation de psychosomatique intégrative.

Le méthode thérapeutique est différente et est principalement axée sur le fonctionnement psychique, l'exploration de l'inconscient en quelque sorte. Pour autant, les psychanalystes sont souvent des professionnels (médecins, psychiatres, psychologues), mais ce titre seul n'est pas réglementé et n'a pas de statut légal. Pour autant, il y a un cadre relativement stricte.

Psychopraticien alors ?

Oui, ça j'aurais pu, tout comme thérapeute (compte-tenu de mes formations ), mais non.

Parce qu'il n'a aucun statut légal non plus, ni réglementation, ni cadre. En gros cela ne veut rien dire.

Tout le monde peut l'utiliser sans avoir de formation au préalable.

Donc ?

Donc c'est volontairement que je n'ai pas de titre à part celui d'accompagnante, de soutenante,

ou de pair-aidante, à votre guise !

Ce qui n'enlève rien à mes compétences et mes connaissances approfondies dans les domaines que j'aborderai avec vous. Les enseignements universitaires que j'ai suivi et que je suis toujours,

les formations complémentaires effectuées, me confèrent une légitimité certaine dans un cadre que je souhaite respecter, appliquant d'ores et déjà le code de déontologie

auquel je suis très attachée.

Malgré le savoir acquis, l'expérience personnelle et professionnelle, les outils à disposition, il n'y a pas d'efficacité collaborative sans cadre, sans neutralité et sans limites.

Limites que justement le cursus universitaire m'a appris à ne pas dépasser, tout en vous offrant les assises théoriques d'ores et déjà acquises durant plusieurs années d'apprentissage intensif

et qui sont les fondements d'un accompagnement sérieux et rigoureux.

Pages d'un livre

De solides connaissances
émanant d'un cursus universitaire
qui se poursuit,
et dont les enseignements
gardent toute leur fraicheur 

bottom of page