top of page
Rechercher

Faisons connaissance avec mes auteurs de prédilection

Chaque mois je présenterai, entre autre, une des figures de la psychologie ou de la psychanalyse qui aura marqué mon apprentissage et laissé sa trace dans mon parcours, au point de m'accompagner tout au long de celui-ci. Les plus importants pour moi sont en portrait sur mon site, et je vais débuter ses présentations par ceux-ci, en essayant de respecter au mieux leur histoire, leur.s concept.s, théorie.s et la manière dont ils perdurent et impactent encore aujourd'hui le monde de la psychologie.

Soyons honnêtes, nous nous référons très souvent à des théories lointaines, qui peuvent parfois sentir la naphtaline. Ce qu'il ne faut d'ailleurs pas oublier, c'est qu'une théorie, ben.. c'est théorique ! hypothétique en somme ! on dit souvent, en théorie ça fonctionne, en pratique ça reste à voir... Et ce n'est pas faux. Mais il faut bien se référer à quelque chose et lorsque les travaux de nos illustres ainés ont fait l'objet d'études scientifiques, c'est encore mieux. Ce que je ne manquerai pas de mentionner le cas échéant.

Le prochain post sera donc dédié un personnage très important dans le monde de la pédiatrie et de la psychanalyse auprès des enfant, célèbre pour des notions comme le holding, l’aire transitionnelle, le self ou pour son étude du lien entre la mère et son bébé (entre autre la "good enough mother", prodigieux !), dont l'œuvre est encore très étudiée et pour le moins actuelle, c'est Donald Woods Winnicott. A tout de suite !

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page